ACCUEIL |  SPECTACLES |  FESTIVALS |  WHO'S WHO |  TEXTES |  ETUDES |  CONTACT
textes classés par |  AUTEUR |  TRADUCTEUR |

   TRADUCTION PUBLIEE

 

VADIM LEVANOV

La Mouche

traduction Sophie Gindt, Gilles Morel


Extrait du texte

U, il brandit le journal, frappe alentour. - Putain ! Putain ! Putain !

LA MOUCHE. - Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.

U. frappe à l'aveuglette avec le journal. Il s'écroule, reste allongé, immobile. Il lève la tête : la mouche se cogne entre les vitres d'une grande fenêtre à double châssis.

U. - Ah. Ah ah ! Ah ah ah ah ah ! (Il s'approche de la fenêtre.) A-a-a-ah !

LA MOUCHE. - Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.

U. - Prise au piège ! Ah ! Voilà ! C'est fini ! Au piège ! Prise au piège ! Fini ! Fini ! Voilà ! Salope ! Eh bien, fini, fini, fini ! Salope ! Prise au piège ?! Oui ?! Tu bourdonnes ? Hein ? Dégoûtant... dégoûtant... dégueulasse, ton bourdonnement, salope ! Salement merdique... ce bruit ! Salope ! Fini ! C'est fini, maintenant ! Je sais comment : tes ailes ou tes pattes ou dieu sait quoi qui frottent contre quelque chose, ton ventre, c'est bien ça ? Ou autrechose et c'est de là que vient ce zzzzzzz ? Terrible, terrible zzzzz ! Que je ne peux pas, peux plus !.. Rien ! Bourdonne ! C'est fini maintenant ! Assez bourdonné. Imbécile, stupide, vile créature ! Abominable engeance ! Maintenant, ta mort approche. Bourdonne, bourdonne ! Mais, furtive, la mort avance à petits pas ... Tu la sens ? Hein ? Tu l'entends ?.. Tu comprends ? Non ? Patience, sitôt que tu commenceras à crever, je te garantis que tout sera absolument clair.

LA MOUCHE, se cogne contre la vitre. - Zzzzzzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzzzzz.

U. - Et alors là, ce dont tu auras envie, ce que tu désireras plus que tout au monde, c'est mourir vite... Et alors là, tu comprendras ! Tu agoniseras, longtemps, longtemps, tu agiteras tes ailes jusqu'à épuisement ... Vas-y, bourdonne ! Tu bourdonneras toujours plus faiblement. Faiblement et mollement... Et je te regarderai. Je veux te voir mourir. Et je le verrai !.. (Il rit.) Crève maintenant, salope ! Sois gentille. Fini ! Tu crèveras, les pattes en l'air. Ta mort approche...

LA MOUCHE, étonnée. - Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.

U. - Vas-y, vas-y ! Cogne toi la caboche contre la vitre ! Vas-y !.. Combien de fois as-tu bu mon sang... enfin, c'est une image. Vas-y, énerve-toi, écrase la, ta sale petite caboche !.. Et moi, je serai patient... et impitoyable. Je vais te regarder... Tu as vécu selon ton bon plaisir, hein ? Tu as volé, volé, bourdonné, tu t'es vautrée dans les ordures, les excréments...après quoi, sale bestiole, tu venais te poser sur mon visage...

LA MOUCHE, inquiète. - Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.

U. - Moi, je n'ai pas réussi à te tuer ! Jamais ! Je t'ai poursuivie avec des journaux, des serviettes, je t'ai empoisonnée avec toutes sortes de produits chimiques ? J'ai suspendu les rouleaux adhésifs sur lesquels ont péri nombre de tes semblables, mais toi, toi, toi, chaque fois tu as réussi à déjouer mes pièges, à t'échapper ! Ça ne fait rien. Fini ! Fin. La Mort. Le dernier acte. Je ne serai même pas ton bourreau. Un simple spectateur. J'observerai ton agonie. Fini d'agiter les ailes. En attendant tu peux remuer.

LA MOUCHE, anxieuse. - Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.

U. - Comme je te hais !.. Je te hais toi et ta race ! D'où vous sortez ? Qui vous a créé ? A quoi tu sers ? A quoi vous servez, toutes ? Quel avantage ? Que du dégât ... Tu vas peut-être me répondre que toute créature est l'oeuvre de Dieu ? Pardon ?! Toi, toi, l'oeuvre de Dieu ?! Pardon ?! Dieu t'aurai créée pour voler dans les décharges, fouiller les charognes, et ensuite... transmettre des bacilles et toutes sortes d'infections. Il était une fois, un homme, et après - vlan ! Fini, il est mort, l'homme. Plus d'homme, comme s'il n'avait jamais existé ! Et pourquoi ? Parce qu'une créature nuisible a posé son ventre infecté sur les zakouski que l'homme a avalé avec un verre de vodka ou de mauvais porto ou n'importe. Et c'est fini ! L'orchestre à fond, les parents et les amis sanglotent au-dessus de la tombe ouverte... à cause... (Il est ému aux larmes.) d'une minuscule petite saloperie de parasite !





in Courtes pièces
Collection Bleue
80 pages - prix : 7.62 euros
Date de parution : Avril 2001
ISBN 2-912464-83-8


 
levanov



commander









Titre original Moukha

Monologue/Dialogue


Personnages

U.
La Mouche

 
 


novaia-russe

Cent tonnes d'amour
courte pièce de Vadim Levanov - 2002
traduction Isabelle Vénuat


eBook LIVRE ELECTRONIQUE
cote NOVAIA : NRU 90




novaia-russe

Les Rêves de Togliatti
courte pièce de Vadim Levanov - 2002
traduction Irina Shushko


eBook LIVRE ELECTRONIQUE
cote NOVAIA : NRU 88




solitaires

L'Amour du jeu de paume russe
courte pièce de Vadim Levanov - 2001
traduction Sophie Gindt, Tania Moguilevskaia


in Coutres pièces Collection Bleue / 80 pages
Date de parution : Avril 2001
ISBN 2-912464-83-8




novaia-russe

L'Apocalypse de Firs
courte pièce de Vadim Levanov - 2000
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


eBook LIVRE ELECTRONIQUE
cote NOVAIA : NRU 77




solitaires

Un, deux, trois!
courte pièce de Vadim Levanov - 1999
traduction Sophie Gindt


in Coutres pièces Collection Bleue / 80 pages
Date de parution : Avril 2001
ISBN 2-912464-83-8




vitez

Ah! Iosef Maderchpreger...
de Vadim Levanov - 1999
traduction Yves Barrier


>>> TRADUCTION DISPONIBLE
cote MAV : RUS02D461




solitaires

Les Bâtards
courte pièce de Vadim Levanov - 1998
traduction Sophie Gindt


in Coutres pièces Collection Bleue / 80 pages
Date de parution : Avril 2001
ISBN 2-912464-83-8


 
 
  pubebook

 
 




Le Blog
Commentez les pages de ce site...
Proposez du contenu (texte, image, video)...
Réagissez à l'actualité, aux brèves du blog...


Modéré par Gilles Morel


Loading
 
les textes du theatre russe actuel par Tania Moguilevskaia
et Gilles Morel - 2009 - tous droits réservés