ACCUEIL |  SPECTACLES |  FESTIVALS |  WHO'S WHO |  TEXTES |  ETUDES |  CONTACT
écrire aux |  TRADUCTEURS |

   TRADUCTION A PARAITRE

 

MIKHAIL OUGAROV

La cuisine des sorcières

traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


Extrait du texte

KALINKA - MALINKA

Il est dit, petite cuisine, pas parce qu'elle est petite. La petite cuisine n'est pas petite. Elle est si encombrée de dieu sait quoi, qu'on ne peut pas s'y faufiler. Il y a des placards et des armoires à linge.

Et une gazinière. à la table sont assises : MAKAROVNA et KIRILLOVNA. PAVLIK agite les pieds assis devant ses nouilles interminables. Dès qu'il a fini son assiette, il saute de sa chaise, se ressert, grimpe sur sa haute chaise, et mange de nouveau.


MAKAROVNA, vivement. - Viens, qu'on chante, mon amie!
KIRILLOVNA, tristement. - Non, jeun'fille, suis pas d'humeur à chanter.
MAKAROVNA. - Trépasser, v'là qui s'rait bien, hein ? En v'là qui s'portent bien : les trépassés. Les trépassés, jeun'fille, ils vont mieux qu'nous. Dans l'vent qu'ils volent, dans l'vent, rien qui les retient, nul'part. Sur l'herbe soyeuse qu'ils marchent, s'réjouissent de la lumière!
PAVLIK. - Trépasser, c'est dur à faire. Il faut l'vouloir très fort.
KIRILLOVNA. - M'en cause pas.

KIRILLOVNA se met à pleurer.

MAKAROVNA. - Chiale pas. J'aurai pas pitié d'toi.
KIRILLOVNA. - Pas pitié ?
MAKAROVNA. - Comprends-moi, t'es pas franche avec moi. Tiens, tu t'es tordu l'genou... Pis l'genou, c'est quoi ?
KIRILLOVNA. - Le g'nou ? Ben... C't'une articulation.
MAKAROVNA. - Pis c'est quoi, une articulation ?
KIRILLOVNA. - N'articulation ? Ben.... Une jointure.
MAKAROVNA. - Pis c'est tout ?
KIRILLOVNA. - C'tout.
MAKAROVNA. - Suffit pas.
KIRILLOVNA. - Ben... Quand une chose, par exemple, s'touche avec une autre. C'est ça ?
MAKAROVNA. - Voilààà! Un petit os qui rent'dans un autre. L'un peut pas s'passer d'l'autre. L'un, il va avec l'autre. Il y a d'l'amour ent'les deux! C'pas vrai ?
KIRILLOVNA, confuse. - Qu'est-ce j'en sais, moi. Les os d'une vieille...
MAKAROVNA. - L'amou-our. L'amou-our ! T'peux m'croire, je parl'pas pour rien. Quand est-ce que j'ai d'jà parlé pour rien ? Pourquoi qu'ton genou il a enflé ? Les amours s'sont défaits.
KIRILLOVNA. - Je l'ai cogné, mon g'nou. Je l'ai cogné, bécasse, et pis v'là tout.
MAKAROVNA. - Pis v'là. T'y as tout démoli.

KIRILLOVNA soupire.

PAVLIK. - Pis chez moi ? Pis moi ? Y en a des amours d'dans moi ?
MAKAROVNA. - Ben comment! Même le soleil t'fait la fête. Pis les oiseaux, comment qu'ils font là dehors quand ils t'voient ?
PAVLIK. - Cui-Cui Cui-Cui.
MAKAROVNA. - T'vois. Pis les scarabées t'font la fête aussi. Not'p'tit chaton à nous...
PAVLIK, content. - Pis les scarabées.
KIRILLOVNA. - Malheureuse que j'suis. M'enamourrache trop facilement.

Tous se taisent.

MAKAROVNA. - Est-ce qu'j'ai pas eu pitié d'toi, jeun'fille ?
KIRILLOVNA. - T'as eu pitié.
MAKAROVNA. - Toujours eu pitié d'toi. J'ai pas pensé à toi ?
KIRILLOVNA. - T'y as pensé.
MAKAROVNA. - Toujours pensé. Des fois, j'avais mêm'pas l'temps d'penser ê moi, alors ê toi...
KIRILLOVNA. - Là, j'ai rien à dire.

Silence

MAKAROVNA, se penche vers elle et lui chuchote ardemment à l'oreille. - Tu veux que j'fasse le feu ?

KIRILLOVNA se tait.

MAKAROVNA, se lève avec détermination. - Pench'pas, pench'pas pas la tête. Pourquoi que tu la tiens penchée comm'ça ? PAVLIK. - L'est tout'chagrine.

MAKAROVNA allume la gazinière. Vide une bonbonne dans une casserole en cuivre, ajoute des herbes et des poudres. Mélange longuement. Un silence tendu.

MAKAROVNA. - L'veut pas bouillir.

MAKAROVNA jette par terre la cuillère avec laquelle elle mélangeait le bouillon. Trépigne, furieuse contre la casserole.

MAKAROVNA, crie. - Touille! Touille! Bouille! Tu vas bouiller, ou quoi ?
PAVLIK. - L'veut pas.

MAKAROVNA crache dans la casserole, mais la casserole s'en fout. MAKAROVNA chiale de rage. PAVLIK en la voyant se met aussi à chialer. KIRILLOVNA se tait.

PAVLIK, en chialant. - Si tu t'mets à chialer, je t'aimera pas.
MAKAROVNA, en chialant. - Eh ben m'aime pas. M'aime pas. Y a personne qui l'aime Mémé, alors toi non plus, m'aimes pas. Chie lui dessus à Mémé. Qu'est-ce que ça peut bien t'faire?

PAVLIK chiale.

KIRILLOVNA, apaisante. - Chiale pas. A quoi qu'ça sert d'chialer ?

Et là, d'un coup, MAKAROVNA se calme. S'essuie dans le tablier. Et PAVLIK s'apaise.

MAKAROVNA, avec détermination. - Eh ben, je vais en r'cuire. Faites de moi c'que vous voulez. J'en r'cuis encore et pis voilà.
PAVLIK. - Recuis-en, pourquoi pas ?
KIRILLOVNA. - Recuis-en pourquoi pas...

Retire la casserole du feu, ouvre la porte grinçante d'une armoire à linge et là, en poussant des cris, jette dans les profondeurs obscures le bouillon et aussitôt claque la porte. De tous les trous de l'armoire sort une fumée dense et irritante. PAVLIK crie d'enchantement.

MAKAROVNA. - Aïe, mémé! Aïe, mémé! (S'adresse à KIRILLOVNA.) Tu m'respectes pas, amie.
KIRILLOVNA. - De quoi ? J'te respecte.
MAKAROVNA, en s'essayant à coté d'elle. - T'es secrète.
KIRILLOVNA, apeurée. - Et pourquoi ça ?
MAKAROVNA. - Tu devrais le savoir, le pourquoi ? Avec tes secrets pis tes silences... ça peut pas marcher. (Elle lui tend la casserole sous le nez.) L'est pas conne, elle. Elle sait tout, la casserole. Non mais qu'est-ce c'est que ça, qu'elle dit, j'me mets en quatre pour elle, moi, et tout ça pour quoi, qu'elle dit ? Et v'là l'autre, la méchante-crotte, qui s'tait. Et v'là-t-y pas qu'elle fait sa menteuse.
KIRILLOVNA, en baissant les yeux. - J'saurai pas quoi t'dire.
MAKAROVNA. - Tu devrais y dire. Que'que chose.
KIRILLOVNA, craintive. - Et si j'y disais ?

MAKAROVNA se fige. Et là, la porte de l'armoire à linge commence à grincer et, lentement, elle s'ouvre toute seule... Les vielles se sont tues.



 

Trois pièces

Personnages

KALINKA - MALINKA
Makarovna
Kirillovna
Pavlik

LE DINER
Olga Danilovna
Natacha
Lizka

CHYCHEL - VYCHEL
Pavla
Choura
Vas'ka







ougarov

Mikhaïl Ougarov, Novaia Drama 2002



 


ougarov

Mikhaïl Ougarov


Bio notice biographique
réactualisée le 10/12/2011


 
 


deux dans

Deux dans votre maison
texte Eléna Gremina
mise en scène Mikhaïl Ougarov - 2011


prod. Teatr.doc Moscou
création au Nowy Theatre Cracovie, le 07 octobre
à Helsinki, le 19 novembre 2011




classe

La classe de Bento Bontchev
texte Maxim Kourotchkine
mise en scène Mikhaïl Ougarov - 2011


prod. Centre de la dramaturgie
et de la mise en scène Moscou
création janvier 2011




magnitski

Une heure et dix-huit minutes
texte Eléna Gremina
mise en scène Mikhaïl Ougarov - 2010


prod. Teatr.doc Moscou
création 04 juin 2010




vie réussie

Jisn oudalas (Une vie réussie)
texte Pavel Priajko
m.e.s. Mikhaïl Ougarov, Marat Gatsalov - 2009

coprod. Centre de la dramaturgie et
de la mise en scène / Teatr.doc Moscou
création mars 2009




metallo bleu

Le Metallo Bleu
texte Mikhaïl Dournenkov
m.e.s. Mikhaïl Ougarov, Ruslan Malikov - 2007


prod. Teatr.doc Moscou




trois actes

Trois actes au sujet de quatre tableaux
texte Viatcheslav Dournenkov
mise en scène Mikhail Ougarov - 2005


Théâtre Praktika Moscou
decembre 2005




septembre

Septembre.doc
texte Eléna Gremina
mise en scène M.Ougarov, R.Malikov - 2005


festival Passages Nancy - mai 2005
festival Novaia Drama Moscou - sept 2005
festival Baltic Circle Helsinki - nov. 2005




moldaves

La guerre des Moldaves pour une boîte en carton
livret Alexandre Rodionov
direction mise en scène Mikhaïl Ougarov - 2003


teatr.doc Moscou




tatiana

Une Tatiana bouleversée
de Lacha Bougadzé
mise en scène Mikhaïl Ougarov - 2003


festival Passages Nancy - mai 2005




oblomoff

Oblom-off (La mort d'Ilia Ilitch)
texte et mise en scène
Mikhaïl Ougarov - 2002


Centre de la dramaturgie et
de la mise en scène Moscou


 
 




Une heure et dix-huit minutes
texte Eléna Gremina - 2010
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


x Extrait de la traduction française




ebook

Septembre.doc
texte de Eléna Gremina - 2005
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


eBook LIVRE ELECTRONIQUE
cote NOVAIA : NRU 87




novaia-russe

La guerre des Moldaves pour une boîte en carton
du Collectif Teatr.doc - 2003
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel


eBook LIVRE ELECTRONIQUE
cote NOVAIA : NRU 86






La mort d'Ilia Ilitch
texte de Mikhaïl Ougarov - 2000
traduction Yves Barrier


>>> TRADUCTION DISPONIBLE
cote MAV : RUS09D828




vitez

L'Homme en lambeaux
texte de Mikhaïl Ougarov - 1993
traduction Yves Barrier


>>> TRADUCTION DISPONIBLE
cote MAV : RUS98N310


 
 
  pubebook

 
 




Le Blog
Commentez les pages de ce site...
Proposez du contenu (texte, image, video)...
Réagissez à l'actualité, aux brèves du blog...


Modéré par Gilles Morel


Loading
 
les textes du theatre russe actuel par Tania Moguilevskaia
et Gilles Morel - 2009 - tous droits réservés