ACCUEIL |  SPECTACLES |  FESTIVALS |  WHO'S WHO |  TEXTES |  ETUDES |  CONTACT
textes classés par |  AUTEUR |  TRADUCTEUR |

   TRADUCTION PUBLIEE

 

KSENIA DRAGOUNSKAIA

Le Secret à jamais perdu du camembert russe

traduction Hélène Henry-Safier


Guenvarev, gentiment. - Qu'est-ce que tu as, Frosia ? Tu es toujours triste à cause de Pouchkine ? Ce n'est pas grave... (Il regarde sa montre, jette un coup d'oeil par la fenêtre, siffle et fait un geste de la main. Puis il sourit à Frosia, lui fait un clin d'oeil, range la table rapidement.)

Entre un petit gars malingre, manifestement un ouvrier. Très gêné.

Faites connaissance. Eufrosynia, je te présente Pouchkine. Alexandre.

Mglova, elle examine le nouveau venu d'un air méfiant et presque dégoûté. Froidement. - Qu'est-ce qu'il vous arrive ce soir, messieurs ? C'est le délire complet ?

Moukhov. - Non mais voyez-vous ça ! Comment elle est ! Pouchkine, Pouchkine à longueur de temps, et on lui amène Pouchkine, elle fronce le nez.

Mglova. - C'est qui ce type ? Il ne risque pas de faucher quelque chose ?

Guenvarev. - Vous êtes offensante, ma chère. Pouchkine est quelqu'un de bien, un type sûr, de toute confiance, vraie souche ouvrière, rien à voir avec tous ces jean-foutre...

L'invité regarde autour de lui, il fixe la table servie.

Moukhov. - On te répète que c'est Pouchkine ! Guenvarev a fait tout Moscou pour le trouver, il voulait te faire plaisir pour le Nouvel An...

Mglova. - C'est Pouchkine, ça ?!

Guenvarev. - Et c'est qui à ton avis ? Schilbermacher ? C'est Pouchkine. Alexandre. Alik, montre-lui tes papiers.

L'invité reste sans réaction.

(Plus fort, en gesticulant au nez de l'invité.) Tes papiers, Alik, montre-lui là où il y a ton nom de famille.

L'invité ne bronche pas.

(Il lui tâte les poches.) Il ne les a pas pris, on dirait... Il entend mal après le choc. Assieds-toi, Saniok. (Il installe Pouchkine à la table et met un couvert devant lui.) Mglova. - Quel choc ?

Moukhov. - Il a été au Caucase en service spécial d'intervention.

Mglova. - Ah, je comprends.

Moukhov. - Qu'est-ce que tu comprends ? Ça alors, elle comprend !

Guenvarev. - Mais il leur a même pas effleuré un cheveu ! Ils étaient à peine arrivés, toute la colonne est tombée dans une embuscade... Ils ont sauté sur une mine... Raconte l'embuscade, Saniok.

Une pause. Pouchkine se tait.

Complètement out. La parole aussi a été touchée avec le choc. Les médecins disent que ça peut revenir.

Moukhov. - Vous venez, les gars, on va déplacer le piano. C'est plus facile à trois.

Guenvarev. - Pouchkine ne peut pas soulever de poids. On se débrouillera à deux. Eufrosynia, occupe-toi de Pouchkine. Ne lui fais pas de mal.

Guenvarev et Moukhov sortent. Mglova et Pouchkine restent seuls. Mglova l'examine attentivement. Il prend un air confus, sourit avec gêne. Mglova s'approche à le toucher.

Mglova, à voix basse, méchamment. - Qu'est-ce que tu viens foutre ici, petit salaud ? Allez, accouche, c'est quoi ton nom ?

L'invité opine hors de propos.

(Elle s'éloigne et recommence à l'examiner.) Probablement Sidortchouk. Ou quelque chose comme Gandraboura. Tu n'as pas honte ? Tu as lu Pouchkine au moins ? C'est dommage, il ne reste plus de salade marinée. Tu dois avoir faim ? (Elle lui approche des plats.)

L'invité mange avec appétit.

(Elle le regarde. Se détourne.) Quelle horreur... C'est de belles canailles au Ministère de la défense... Je vous demande, si quelqu'un s'appelle Pouchkine, est-ce qu'on peut l'envoyer à la guerre ? Il faut en prendre soin... A la limite, on peut lui donner une place au mess, ou à l'orchestre... Mais l'envoyer en plein enfer ! un Pouchkine ! (Elle regarde l'invité d'un air inquiet et apitoyé, elle lui touche l'épaule.)

Il sursaute, cesse de manger, regarde Mglova.

C'est affreux à la guerre ? Dur ? Mon pauvre... (Elle lui caresse la main.)

L'invité regarde attentivement Mglova, l'air triste, il sourit d'un sourire coupable et sort de sa bouche une boule multicolore. Puis une autre, et ainsi de suite. Il tire de la poche de Mglova un immense ruban cramoisi, il fait encore d'autres tours, empoigne Mglova éberluée, et ils dansent ensemble quelque chose qui ressemble à un tango.






Collection Bleue
64 pages - prix : 7.62 euros
Date de parution : Avril 2001
ISBN 2-912464-94-3

 
camenbert

Cette pièce a bénéficié d'une aide à la traduction
de la Maison Antoine Vitez, Centre International
de la Traduction Théâtrale à Montpellier



commander










Titre original Navsegda-Navsegda

Piéce en quatre tableaux


Personnages

Krioukson
Le Papa de Krioukson
Mglova
Moukhov
Guenvarev
Pouchkine
La fiancée de Krioukson

Les personnages sont jeunes, beaux, riches et en bonne santé, mais terriblement malheureux.

 




Le Déluge
texte de Ksénia Dragounskaïa - 2003
traduction Nadejda Syndyashkinat


à paraître




sensation

La sensation de la barbe
de Ksénia Dragounskaïa
mise en scène Olga Soubbotina - 2001


Mois du théâtre russe à Paris
au Théâtre Silvia Montfort - dec 2002




ubu

Entretien avec Ksénia Dragounskaia
in "Parole donnée au nouveau théâtre russe"


numéro spécial bilingue (français/russe)
UBU N° 29 / 64 pages - Octobre 2003
ISSN 1255-7196




stendhal

Traduction et commentaire de la pièce
Le Déluge de Ksénia Dragounskaïa
Nadejda Syndyashkinat


Mémoire de maîtrise - 2004
UFR de Langues de l'Université Stendhal-Grenoble 3 (sous la direction de Ludmila Kastler)


 
 
  pubebook

 
 
 

Le théâtre russe aujourd'hui

 
  

 
les textes du theatre russe actuel par Tania Moguilevskaia
et Gilles Morel - 2009 - tous droits réservés
class="titrev3or"> 
les textes du theatre russe actuel par Tania Moguilevskaia
et Gilles Morel - 2009 - tous droits réservés