ACCUEIL     |       SCENE      |       TEXTE      |         FILM   

    SPECTACLE EN RUSSIE



kislorod

La presse russe

Chronique d'une mort annoncée ou Parole sur la disparition de la terre russe.
Avec le théâtre documentaire (verbatim), le travail avec les textes prosaïques dramaturgiquement incorrects est devenu une de tentatives visant à surmonter le faux qui depuis déjà dix ans sépare la salle de la vie " comme elle est ". Une autre direction est le retour au rythme, à la musicalité comme une base historique et essentielle du drame. Le spectacle Kislorod de Victor Ryjakov élève au rang de personnage principal le récital de rap, ce qui signifie que les anciennes expériences formelles du spectacle-concert se déplacent du domaine des étrangetés marginales au centre du processus théâtral.
Vladimir Zabalouev, Alexei Zenzinov - 16 mai 2003

A bout de souffle
La composition scénique de Viripaev est une confession à la Grichkovets (car l'interprète ici aussi devient auteur), avec en plus l'amertume de la jeunesse d'aujourd'hui et le pathos rebelle du nouveau drame européen.
Marina Davydova - Conservateur- 24 octobre 2002

Ce spectacle est difficile à classer dans le théâtre auquel nous sommes habitués. En revanche, il est très proche des nouvelles sensations de la vie nocturne, de la folie des mégapoles et en général d'une nouvelle sensation face à la vie. Kislorod n'a pas besoin de coulisses ni d'un plateau équipé ou encore d'accessoires. Un podium et un tapis dans une boîte de nuit lui conviennent parfaitement...
Malgré la vitesse avec laquelle ce bouillon fiévreux se déverse sur la tête des spectateurs, on a suffisamment de temps pour apprécier le talent littéraire d'Ivan Viripaev. Pour ce qui est du drive théâtral, l'énergie du texte est multipliée par l'énergie authentique des acteurs. Il est absolument impossible de ne pas céder à cette attaque d'oxygène. Il est à noter que dans ce texte on sent très fort l'expérience personnelle de l'auteur et un rapport extrême et sans pitié à la vie. Ainsi, la rébellion de l'auteur aurait l'air beaucoup plus ennuyeuse et naïve, si on ne sentait pas derrière la moquerie et l'autodérision...
Roman Doljanski - Commerçant - 6 décembre 2002

Ragtime russe. Kislorod de Viripaev au festival de théâtre à Saint-Petersbourg
Ce nouveau DJ et rapper de théâtre à la différence du barde de théâtre Evgueni Grichkovets, nous jette ses anti-commandements comme on jette des morceaux de viande aux chiens affamés. Tenez! Le texte du spectacle Kislorod t'attaque, et t'envahit le cerveau... Qu'apporte ce débit de parole? Où frappe-t-il? Là où ça tombe, au hasard, très fort.
Marina Zabolotnaia - Pétersbourg soir - 7 mai 2003

Une attaque d'oxygène
Kislorod de Viktor Ryjakov/Ivan Viripaev a reçu au festival Novaia Drama le prix du meilleur spectacle. Pour la première fois dans l'histoire des concours artistiques, on peut considérer cette décision du Jury comme idéale. Dans tous les cas, s'il fallait inventer aujourd'hui un symbole pour tout le mouvement du Nouveau Drame ce serait Kislorod. On ne trouvera pas un spectacle qui l'exprime mieux.
L'énergie du texte et l'authentique drive d'acteur sont tellement contagieux qu'il est impossible d'y résister. C'est un geste plein, rebelle, radicale, celui d'une génération qui a besoin d'une réaction. Ici pas de tragédie, ni de prétention propres à ceux qui parlent au nom de leur génération. Quelque chose de vraiment nouveau dans tout les sens du terme.
Marina Zaionts - Revue Itogui, No. 40 (382) - 22 août 2004





Kislorod
(Oxygène)

Texte
Ivan Viripaev

Mise en scène
Viktor Ryjakov

Avec
Alina Marakoulina
Irina Rodionova
Ivan Viripaev


Production
theatr.doc, Moscou
Créé en octobre 2002



fullversion EXTRAIT VIDEO 3 MN






Les prix

2004 - Nomination Innovation Festival national Masque d'Or, Moscou
2004 - Dramaturgie : Prix de la Jeunesse Triomphe
2004 - Espoir de la dramaturgie russe Prix A.Volodine
2004 - Deuxième prix du festival de dramaturgie contemporaine à Heidelberg
2003 - Prix ramaturgie du Conseil de soutien à l'art et à la culture auprès du Président de la Fédération de Russie
2003 - Grand Prix du festival international de théâtre Contact a Torun, Pologne
2003 - Meilleur spectacle Festival Novaia Drama, Moscou












La traduction

Avez-vous entendu ce qui a été dit aux anciens : « Tu ne tueras point ; celui qui tue sera jugé » ? Moi, je connaissais un homme qui était vraiment dur d'oreille. Il n'a pas entendu quand il a été dit « Tu ne tueras point » parce qu'il avait son baladeur sur les oreilles. Il n'a pas entendu le « Tu ne tueras point », il prend une pelle, il va au potager et il tue.


 

     IVAN VIRIPAEV / TEXTES en traduction française




 

     IVAN VIRIPAEV / SPECTACLES sur les scènes francophones saison 2019/20




 

     IVAN VIRIPAEV / SPECTACLES sur les scènes francophones saisons précédentes




 

     IVAN VIRIPAEV / SPECTACLES sur les scènes dans le monde




 

     IVAN VIRIPAEV / FILMS sur les écrans




 


le theatre russe par Gilles Morel depuis 2006 - tous droits reserves