ACCUEIL     |       SCENE      |       TEXTE      |         FILM   

   SPECTACLE RUSSE (SURTITRE) EN FRANCE



filrouge

Le spectacle

Le plateau devient un champ de micros et d'instruments, encombré de fils, de câbles. Smokings et robes de soirée de rigueur pour une dizaine de concertistes. De la boue séchée et autres traces d'une terre primitive maculent pourtant le bas des étoffes de velours et les ourlets chics..

Dans ce spectacle-concert, polyphonie théâtrale agencée et composée par Vladimir Pankov, récits, dialogues, sons et musiques se mêlent dans un genre qui s'apparente autant au drame réaliste qu'au café-concert.

La nouvelle autobiographique d'Alexandre Geleztsov met en scène un intellectuel à Saint-Petersbourg, en proie aux tourments existenciels dans les années 80, époque de la stagnation brejnévienne. Assailli par Ereméev et Koslov, les deux personnages d'une nouvelle inachevée qui le hantent, il décide de fuir en acceptant de partir dans une expédition dont l'objet est d'enregistrer le chants traditionnels d'une région lointaine. Le narrateur-auteur se trouve ainsi confronté à la réalité brutale de la campagne russe profonde : alcoolisme, pauvreté, violence, impunité, méfiance, dégradation des valeurs. Il agit et se voit agir, en mettant en cause les lois qui régissent cet univers mais aussi la façon bornée qu'a l'ethnographe de s'y intéresser. Le passé qui surgit dans les récits des villageois est tout aussi terrifiant que leur présent. Il voyage, observe, tente parfois une "mince et lâche tentative de s'opposer à l'ordre des choses". Loin de Saint-Petersbourg, les personnages impitoyables d'Eremeev et Kozlov ne le lâchent pas d'une semelle sur les chemins de campagne. Il les voit évoluer jusqu'à ce que, dans son imaginaire, l'un tue l'autre. Entre temps, l'expédition folklorique aura collecté quantité d'anecdotes, de chants de table, de bagne, de fêtes ou de lamentations...




















Avec un fil rouge

Mise en scène
Vladimir Pankov

D'après un texte de
Alexandre Geleztsov

Assistante à la mise en scène
Natalia Jolobova
Direction musicale
Grigorii Auerbakh
Création son
Sergei Mikhno
Alexander Dudorine

Création lumière
Andrei Tarasov
Régisseur
Alexandre Solomine
Musique originale
Pan-quartet
Costumes
Serguei Agafonov

Traduction & surtitrage
Tania Moguilevskaia
Gilles Morel


Avec
Vitalii Grebennikov
Vladimir Kudrjavtsev
Olga Lapshina
Vladimir Nelinov
Vladimir Pankov
Serguei Rodjukov
Inga Smetanina
Artiom Smola


Coproduction
Theatr.doc /
Centre de la dramaturgie
et de la mise en scène - Moscou

Créé le 5 avril 2003 au Centre de la dramaturgie
et de la mise en scène


fullversion EXTRAIT VIDEO 3 MN


La presse russe

Ce n'est pas une pièce mais de la prose construite comme une polyphonie à couches multiples. Elle a été écrite en 1983, après une expédition folklorique dans un village russe à laquelle Geleztsov a participé. Le folklore ici n'est pas une méthode de classification (et de mise à mort) d'une réalité locale, mais une métaphore du drame qui se déroule sur le plateau. Dans la prose de Geleztsov, aucun personnage n'est nettement dessiné, mais on entend beaucoup la voix de l'auteur. Il n'est possible de traduire la musique des intonations de l'auteur qu'à travers la musique : une matière ethnographique faite de chants de table et de bagne, de lamentations et autres qui permet au spectateur actuel de ressentir une réalité dont le contexte est pour lui perdu depuis bien longtemps.
Vladimir Zabalouev & Alexei Zenzinov - Russkiy jurnal - 16 mai 2003

Pankov a inventé un nouveau genre de spectacle où le texte dramatique est divisé en phrases, mots, sons, silences, et se reconstruit comme un texte musical. Les paroles ne sont pas mises en musiques, elles deviennent musique et sonnent à égalité aux cotés des percussions et d'inhabituels instruments à vent.
Elena Grueva - Revue Politburo - 2 juin 2003

Le terme de « sound-drama » serait plus approprié que celui de « théâtre » pour désigner ce spectacle. Pas de décor. La scène est encombrée de pieds de micro, de régies et boites de mixage, d'instruments de musique divers et variés. Les artistes portent des constumes d'interprètes de concert de musique classique. Ils font la balance, disent quelque chose dans leurs portables, se mettent en cercle et commencent à lire le texte sur papier. Le bas des pantalons et robes du soir, classiques et sobres; est maculé de boue. Comme le système de ce spectcace qui combine la vérité de la vie avec le raffinement esthétique de sa mise en musique. Le manuscrit de Geleztsov a attendu son heure pendant vingt ans jusqu'à ce que l'acteur et compositeur Vladimir Pankov le mette en musique.
Kommersant, 7 avril 2003




 

   SPECTACLES RUSSES sur nos scènes saisons de 2001 a 2003




 

   SPECTACLES RUSSES sur nos scènes saisons de 2004 a 2012




 

le theatre russe par Gilles Morel depuis 2006 - tous droits reserves